isolation-fenetre.jpg

mercredi 22 juin 2022

Quel type de fenêtre choisir pour une bonne isolation phonique ?

En ville ou à la campagne, le bruit fait des ravages. De nombreux Français vivent dans une rue passante ou le long d’une route départementale fréquentée. 

Or, les médecins l’attestent : les nuisances sonores sont source de stress, d’insomnies, et favorisent la dépression. Fort heureusement, il existe aujourd’hui des moyens de réduire cette pollution sonore. Quel que soit votre environnement extérieur, les solutions suivantes vous permettront d’être détendu chez vous et d’avoir un sommeil réparateur.

Halte au bruit, grâce aux fenêtres isolantes !

Il est essentiel d’avoir des menuiseries de qualité et des vitrages performants pour s’isoler des bruits extérieurs. Que vous choisissiez des fenêtres en bois, en PVC, en aluminium ou en matériau mixte, il est important de choisir des modèles milieu ou haut de gamme. En effet, si les propriétés phoniques d’un vitrage importent, la densité du matériau de la fenêtre, aussi.

À savoir : 
Certains vitrages et modèles de fenêtres sont très efficaces mais lourds. Seul un professionnel expérimenté saura vous conseiller des produits que votre maçonnerie actuelle peut supporter. Si besoin, il vous indiquera des modèles plus techniques, qui allient performance et légèreté.

Quel vitrage choisir ?

Le choix d’un vitrage dépend de la réduction de bruit que vous souhaitez atteindre. Voulez-vous réduire de 30 ou de 50 décibels le bruit extérieur ? Là encore, un menuisier professionnel saura vous informer sur le type de protection phonique qui sera efficace, dans votre situation.

Le double vitrage

Les fenêtres à double vitrage peuvent être réalisées :

  • avec deux verres de même épaisseur, séparés par un vide dit « lame d’air » ;
  • avec deux verres asymétriques et une lame d’air : étant de différentes d’épaisseurs, ces verres réduisent les bruits de différentes fréquences (sons aigus, sons graves, vrombissements…). L’isolation phonique est donc de meilleure qualité. Les verres asymétriques existent aussi en triple vitrage, pour encore plus d’efficacité.

Les films PVB, alliés de l’isolation phonique

Si besoin, un menuisier vous conseillera une fenêtre double ou triple vitrage qui contient des films PVB. Ces intercalaires en polybutyral vinylique sont très performants !

La classification des fenêtres isolant les bruits

Pour déterminer l’efficacité des modèles, six classes d’isolation phonique ont été développées. Le nombre six est attribué aux fenêtres les plus performantes : elles réduisent les bruits extérieurs de plus de 50 dB. 
Les classes qualifient :

  • les types de nuisance : petite route, route principale, circulation faible, densifiée ou dense ;
  • leur proximité : bruits à 26 mètres, 100 mètres ou 300 mètres de votre habitation. 

Malgré cette classification, les particuliers sont souvent perdus lors de l’achat. Quel modèle choisir, sans se tromper ? Acheter une fenêtre plus performante que nécessaire est une dépense inutile. A contrario, choisir une classe d’isolation trop peu élevée donne des résultats décevants. Un menuisier expert saura vous guider pour faire le bon choix, avant l’achat et la pose de vos fenêtres. Ses conseils vous garantiront une satisfaction durable !

À savoir :
Pour les classes les plus élevées, les fabricants vous assurent une réduction importante des bruits extérieurs, notamment du trafic routier. Mais ne vous y trompez pas : un modèle performant théoriquement ne suffit pas à réduire les nuisances sonores que vous vivez au quotidien. La classe d’absorption acoustique d’une fenêtre est bien évidemment importante ; seulement, d’autres critères entrent également en jeu

Ces « détails » qui font toute la différence

Certaines personnes ont investi dans des fenêtres à double ou triple vitrage performant et se plaignent encore du bruit, dans leur habitation. Certains baissent les volets roulants, placent de lourds rideaux épais, même isolants phoniquement, mais rien n’y fait !
La qualité d’une menuiserie et le vitrage sont décisifs, mais pas suffisants
D’autres éléments sont absolument essentiels, pour vivre dans un environnement apaisant :

  • la maçonnerie qui entoure vos menuiseries doit être en bon état, sans fissures. Un menuisier professionnel sait détecter les fragilités du bâti, qui réduisent l’isolation phonique de vos fenêtres. Il vous aidera à résoudre ces problèmes avant l’installation de vos nouvelles menuiseries ;
  • la pose de fenêtres doit être effectuée parfaitement, par un artisan expérimenté. En isolation thermique, la rupture des ponts thermiques est cruciale pour éviter la déperdition de chaleur. Il en va de même pour l’isolation phonique : une parfaite étanchéité à l’air est indispensable. Même avec des fenêtres haut de gamme, les gestes techniques d’un menuisier comptent énormément dans le résultat final ;
  • la pose d’une grille d’aération phonique sur vos menuiseries est également importante. D’une part, vos fenêtres isolantes seront efficaces seulement si les bruits extérieurs sont arrêtés par la grille d’aération. D’autre part, l’étanchéité à l’air pose problème sans grille d’aération : il est essentiel d’aérer naturellement et d’installer un système d’aération pour éviter le développement de moisissures à long terme. Grâce à ce dispositif simple, vous vivrez dans un habitat à la fois sain et calme.

Vous souhaitez être conseillé au mieux pour l’isolation phonique de votre habitation ? Bénéficier d’une pose de grande qualité pour vos fenêtres ? Les spécialistes de J’ÉCORÉNOVE sont à votre disposition !